Romuald a la promptitude, l'Ambitio a la fraîcheur, et respectivement

Romuald a la promptitude, l'Ambitio a la fraîcheur, et respectivement

Ça vibre dans le regard de Romuald. Ouais, il a la fougue dans les yeux, il prononce ses phrases sudouestement accentuées aussi vite que les bulles de son pet'nat' viennent éclater à la surface, avec l'aplomb franc d'un cabernet mûr, avec l'éclat de rire aussi simple, souple, limpide, fringant que son 22soif rouge qui se glougloute en 2-2. Pigé ? ou t'as rien pigé ? Ça aussi, démente cuvée qui tient son nom de la boutade d'un voisin qui a confondu une amphore avec un pot de fleurs. Bref, elles sont super rafraîchissantes et enlevées les histoires qu'il raconte Romuald. Même si derrière la blague facile et le ton léger, il y a aussi une réalité plus dure. Forcément, ce putain de gel de 2017... "J'arrive à vendre mes vins, mais le problème, c'est que j'ai pas assez de vin". Il n'y a qu'une barrique par-ci, une barrique par-là, presque rien quoi. Super frustrant. Même pour Romuald, qui aurait aimé en garder un peu pour lui, s'en mettre de côté.

Vignes domaine L'ambitio

Il a démarré il y a deux ans avec ses 4 hectares et demi d'ambitio(n), vignes bio en fermage, opportunité qu'il a saisie alors qu'il bossait au Château Barouillet à Bergerac. D'ailleurs, il y bosse toujours à mi-temps, bah oui, le gel... Il en faut du courage, de la résilience, de la passion - et il en déborde - pour entreprendre à 22 piges, s'endetter, s'embarquer dans des expériences natures un peu touchy - il a deux gros bidons de vins qui sont partis en brett... "c'est pas grave, je vais distiller et ça fera de l'eau-de-vie. J'ai été un peu fou-fou là, je me suis un peu laissé emporter par mon envie d'ultra-nature sans trop savoir m'y prendre" - et puis tout simplement pour prendre le risque vertigineux de la liberté dans la façon de travailler, et s'installer, s'exprimer, créer son style. Ses parents, ils n'ont pas compris. Quitter un boulot stable et rémunérateur... Ça leur paraissait un peu insensé. Mais ce qu'il voulait lui, c'était faire son vin. Ça s'explique à peine en fait. La passion porte l'individu. Peut-être est-on plus imperméable au risque lorsqu'on avance comme guidé instinctivement. 

Merlot vigne l'ambitio

L'instinct. Il est souvent très fort chez les vigneron(ne)s que je rencontre. J'ai demandé à Romuald s'il savait d'avance quel vin il voulait faire, s'il prévoyait en amont ses vinifications, avait une idée précise du style de vin qu'il voulait. J'aime bien cette question. "Tu parles... Les raisins arrivent au garage, et les décisions elles se prennent là, devant la porte, juste comme ça. Mmmh alors là on érafle, là on n'érafle pas, ça... ça va aller là, ça ici..." Au feeling. Et ça marche plutôt bien, parce que c'est plutôt très bon. 

Vigne merlot L'ambitio

Les parcelles que j'ai vues, elles sont à 400mètres d'altitude. Pas mal de vent, ça apportera de la fraîcheur. Belles vignes, les merlots sont faciles à travailler il m'a dit, parce qu'elles se mettent en place pratiquement toutes seules, "c'est ouf j'ai rien à faire presque". 

Alors, l'identité de ses vins, elle est où ? Je crois qu'elle est beaucoup dans l'aspect ça-glisse-tout-seul-dans-mon-gosier-tellement-(il) y a-du-fruit. Glouglou. Il le dit lui-même. Il veut faire des vins qui se picolent quoi. Et pourtant, ce n'est pas trop le style des vins du coin, ici à Duras. 

Il fait une macération carbonique sur du merlot, et boum c'est un petit jus, un canon, comme un vin de Bojo. 

Romuald .jpg

Ses sauvignons blancs sont loin de l'exubérance d'un fruit pâteux exotique avec arôme pipi de chat en prime, non on est sur un fruit frais et candide, mais aussi fin et précis. Comment vous dire ? C'est un jus de fruits. Un pur sans-soif.

T'as rien pigé ? Sa cuvée vinifiée en amphore est plus complexe, c'est plus persistant et long, plus fin aussi, il y a un peu de poivre, et d'épice. Il est lui-même un peu en désarroi face à ce résultat, "je sais même pas expliquer comment j'ai pu faire ça moi". 

Une bulle de cabernet sauvignon parce que "ouais je sais pas, j'arrive pas à bosser le cabernet moi ! Alors j'me fais pas chier, je fais un pet'nat'". Il y a encore un peu de sucre là, mais d'ici quelques mois ce sera sec, et, tiens, voilà, je te file deux quilles. 

Chai garage Romuald Cousy L'ambitio
Vinification Romuald Cousy L'ambito

Romuald n'a pas de chai pour le moment. Non, il a un garage. Un garage oui - même si un jour quand même, un chai, ce serait cool parce que là c'est galère - dans lequel il vinifie donc au travers de grands bidons, vieilles barriques, amphores. C'est là que tout se passe, tout se fait, à la mano, tout se stocke, tout se déguste, et "qu'une fois un petit groupe de japonais est venu et qu'on a goûté à la lumière des phares du camion". 

Dégust chai garage vinif Romuald Cousy domaine l'Ambitio

Il s'insurge de tous ces gens qui bombardent la terre de désherbant, les vignes comme les pruniers, quel drame, pfff regarde... c'est dégueulasse. Il essaie de s'en préserver : il a supprimé des rangs de vignes entiers pour ne pas être collé à des parcelles non-bio, il a acheté des friches pour se protéger des autres et conserver de la biodiversité. 

Voilà. Je pense que ce texte ne lui correspond pas trop mal... Dense, rythmé, plein d'énergie, jeune, tout-fou, qui part dans tous les sens, franc de collier, brut de décoffrage, plein de vie, de joie, d'envie, de cran, pour au final n'esquisser en filigrane que l'audace, la poigne, ah quel style et quelle fraîcheur ces pinards et ce Romuald !

 
Michon au diapason : ça se bouscule à chaque rang & une bio-ferme autonome pour le domaine Saint-Nicolas

Michon au diapason : ça se bouscule à chaque rang & une bio-ferme autonome pour le domaine Saint-Nicolas

Domaine Coquelicot : Grégoire, ver(re)s de poésie en Périgord

Domaine Coquelicot : Grégoire, ver(re)s de poésie en Périgord